Envoyer à un ami

SEJOUR STAR FINDER - du 24 au 31 juillet 2022

Que peut-on voir dans le ciel nocturne immense et comment l'observer ? C'est ce que nous allons expérimenter cette semaine ! Voir descriptif détaillé

SEJOUR STAR FINDER - du 24 au 31 juillet 2022

Que peut-on voir dans le ciel nocturne immense et comment l'observer ? C'est ce que nous allons expérimenter cette semaine ! Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Accueil > Nos Actions > Journal de Bord des Opérations > Vacances Scientifiques > SEJOUR STAR FINDER - du 24 au 31 juillet 2022

Ajouter à ma liste de souhait

Introduction

Notre projet de recherche, c’est d’utiliser la photométrie afin de détecter des exoplanètes, planètes exotiques car en dehors de notre système solaire. Mais c’est un sujet complexe, et nous commencerons, selon les participants, par les fondamentaux, comme reconnaître les constellations et l’utilisation d’un télescope.

Le Journal de Bord

Dimanche 24 juillet

C’est bon, le dernier convoyage venant de Genève est arrivé à 19h30, le groupe est au complet pour la semaine.

Le temps de déballer et ranger ses affaires, le repas est servi (au menu : couscous et meringues double crème, une spécialité suisse).

Tout le monde apprend petit à petit à se connaître. La veillée accélère le processus avec des petits jeux centrés autour des prénoms. A l’arrière plan, le soleil se couche tranquillement sur les montagnes valaisannes. Il est finalement l’heure pour les 6 « Astro » de la semaine d’aller se coucher et de recharger les batteries pour attaquer une semaine qui s’annonce prometteuse en terme de météo. Ce qui signifie une semaine dense :)

Lundi 25 juillet

La journée commence par un bon petit dej, servi dès 7h30. Les participants se réveillent petit à petit, et à 9h15 la journée peut commencer.
Nous nous réunissons d’abord tous devant le centre pour un « forum », soit une petite réunion du matin où chacun peut faire part de ses état d’âmes. Lydia, la directrice du centre, en profite pour faire quelques rappels de sécurité.

A 10h enfin, les sciences peuvent commencer. Nous commençons par le planning, et l’explication du projet scientifique de la semaine. Beaucoup dans le groupe n’ont jamais touché à un télescope. Cela tombe bien, cette première journée est dédiée aux bases du maniement du matériel et au repérage dans le ciel.

Nous attaquons par un point sur la détection d’exoplanètes (les planètes orbitant autour d’autres étoiles que le soleil). Pourquoi fait-on ces études, et de quelle manière ? Dans notre cas, avec du matériel amateur, nous pouvons mettre en place la méthode dite des transits planétaires. Nous étudierons plus en profondeur la théorie et la pratique de cette méthode dans les jours qui viennent.

Nous enchaînons par une petite activité autour du cycle de vie d’une étoile de type solaire. Ceci permet de commencer à compléter le bestiaire des objets que nous pourrons observer dans la semaine. Nébuleuses primordiales, étoiles dans leur séquence principale, géantes rouges, nébuleuses planétaires, naine blanche...

Ensuite, une rapide présentation d’un logiciel qui nous sera très utile cette semaine : Stellarium. Une carte du ciel interactive, pratique pour déterminer les cibles à observer le soir.

Finalement les 2h passent vite, et il est temps d’aller manger.

L’après midi est dédiée à l’apprentissage ou à la révision de la manipulation des télescopes. On commence par les monter et les mettre en place correctement (faire la « mise en station »). Une fois ceci fait, chacun peut s’exercer à viser les montagnes environnantes, et chercher deux affiches « Ou est Charlie » cachées dans le paysage. Attention cependant à ne jamais pointer le télescope vers le soleil !

Pour le soleil, nous avons un coronographe. Un outil conçu spécifiquement pour filtrer 99% de sa luminosité. Mais notre étoile ne nous aura pas offert grand chose cette après midi, pas même une petite tâche solaire à se mettre sous la dent.

L’activité se termine dans la salle par des révisions de constellations et des conseils pour de potentiels investissements dans un télescope.

Mardi 26 juillet

Ce soir nous avions rendez vous à l’observatoire de St Luc ainsi qu’au planétarium. La météo n’a finalement pas été très clémente avec nous, le ciel est resté couvert jusqu’à notre redescente à minuit.

Nous avons quand même pu profiter de quelques trou dans les nuages pour faire quelques observations une fois de retour au chalet.

Sur ce il est presque 3h du matin, et largement temps d’aller se coucher, bercés par les images de Jupiter et Saturne.

Bonne nuit.

Jeudi 28 juillet

Bonjour tout le monde ! Ici tout va bien. Si la météo de mardi a été plus nuageuse que prévue, nous avons quand même pu profiter d’un beau ciel dégagé hier soir. Nous en avons évidemment profiter pour sortir tout notre matériel, et concrétiser le projet scientifique : détecter une exoplanète !

Après la prise de données hier soir, nous avons commencé le traitement cet après midi et il semblerait que nous avons réussi à avoir un signal. Il faudra affiner ce traitement d’ici dimanche pour confirmer cette information.

Pour l’heure il est temps pour nous de partir en bivouac, ce soir nous dormons à la belle étoile. Nous rentrerons demain midi.

Si vous souhaitez voir l’album photo du séjour, c’est par ici :
https://osi-photos.org/thumbnails.p...

Nos partenaires

Voir également